mardi, 19 juin 2018

Le Chinois - 4 Ecueils

Les principaux écueils du chinois sont par ordre de difficulté, à mon sens, au nombre de quatre... Quatre me paraît être un bon chiffre pour une énumération.

tons-ingatan-chinois

1) Les tons

En effet le chinois, comme beaucoup de langues asiatiques est une langue tonale. Qu'est ce que cela signifie concrètement ? Si on compare avec le français, où le niveau général de la voix est équilibré. Ce n'est pas une langue tonale, mis à part les accents, et certains types de phrases, comme la phrase interrogative, comme quand on dit ça va ? Suivi de la réponse : une phrase affirmative Ça va. C'est un exemple où l'on a deux « tons » de phrase. A l'oral, c'est le ton qui permet de savoir si c'est une question, ou une affirmation. A l'écrit ce sera le point d'interrogation qui permettra de distinguer l'intention de chaque phrase.

Le chinois fonctionne sur un principe similaire sauf que les tons sont au niveau des mots et non pas des phrases. Comme il y a plusieurs tons la mélodie de phrase varie suivant chaque syllabe, il ne donc pas possible de savoir par le ton général de la phrase si c'est une question ou pas !!! Certains éléments de la phrase permettront de le déterminer !!! Nous verrons cela dans la Méthode INGATAN.

    

methode-ingatan-memorisation-caracteres-chinois-4

  Crédits Photo Pixabay

2) Les caractères

Autre difficulté majeure, les caractères qui servent à retranscrire les « mots » sont très nombreux, il y en aurait plus de 50.000, voire beaucoup plus, suivant les sources. Mais cela tient compte de toutes les évolutions de chacun d'eux au cours des siècles. Il faut néanmoins savoir que :

D'après une étude réalisée sur la fréquence d'apparition des caractères simplifiés dans les magazines au format électronique, style e-book comme le présent ouvrage il s'avère que la connaissance des 100 premiers caractères permet de reconnaître 42% de tous les caractères utilisés dans ces documents ; Avec 500 caractères on en reconnaît 75% ; avec 1000, 89% et enfin 2000 97% !!! Il est évident que vous n'allez pas mémoriser du jour au lendemain 2000 caractères, mais avec de la méthode et de la persévérance c'est largement faisable !!!

Pour démarrer nous apprendrons 150 signes, qui correspondent à la liste des caractères du niveau 1 du HSK, l'examen de chinois ouvert à tous, qui comprend 6 niveaux.

L'écueil majeur et indirect c'est que la prononciation n'est pas nécessairement (pas toujours) indiquée à la différence du français où beaucoup de mots se prononcent comme ils s'écrivent (cependant il faut aussi tenir compte des règles d'orthographe, voir pour cela la controverse concernant la nouvelle orthographe).

 methode-ingatan-memorisation-caracteres-chinois-pinyin

 Crédits Photo Pixabay

3) Le pinyin (La transcription phonétique)

Comme nous venons de le dire, l'écriture même simplifiée reste complexe. C'est pour cela que dans un but de simplification, en 1958, le système du pinyin (拼音), autrement dit le système de transcription phonétique chinois a été promulgué par le Conseil d'état du gouvernement chinois sous régime communiste. Cette transcription n'est en aucun cas une écriture, elle sert uniquement à matérialiser la prononciation du chinois, qui est le plus non indiqué dans les caractères et ainsi facilité l'apprentissage des étrangers.

Chaque caractère a donc son équivalent « romanisé », c'est à dire sous forme de lettres latines, comme celles utilisées pour rédiger cette méthode.

Cela va simplifier l'apprentissage du chinois, pourtant nouvelle difficulté, ce que cette transcription a été faite par des non francophones, ce qu'il fait que les « prononciations » indiquées ne se prononcent pas comme des syllabes françaises !!! Ce qui peut ajouter de la confusion là on en n'avait pas besoin !!!!

La méthode permet par une astuce de retranscription de mémoriser les sons françisés

Par exemple « sortir » est retranscrit chū en pinyin - dans cette méthode je préciserait le pinyin et la prononciation françisée.

 

methode-ingatan-memorisation-caracteres-chinois-grammaire

 Crédits Photo Pixabay

 

4) La grammaire

C'est aussi un point de différence entre français et chinois, c'est la structure générale des phrases. Elle est largement différente, en effet il n'y a pas d'article en chinois, les verbes ne se conjuguent pas et la place des mots peut être différente.

Le verbe  - sortir est invariable que ce soit au passé, au futur au présent.

 

methode-ingatan-langue-chinois-memorisation-150x150

 retour haut de page